Registre des délibérations des Consuls de Sommières. 1575

1575 – AC BB9 f° VI – BROZER 201

 

www.brozer.fr/telearchives/#pk:/56107/QUMzMDMyMV9CQjlfMDEwLmpwZw00

Transcrit par Nicolas LAWRIW

Dimanche 13 mars 1575
Contre Me Guillaume SOUQUE prebtre Ledit sieur GUY consul avoyt d’avantage expausé que tous les habitans catholiques sont ordinairement escandalisés par Me Guillaume SOUQUE prebtre et vicaire en l’esglizde Sainct Pons de ce que ne faict le service divin comme est tenu de faire suyvant sa charge.

Par plusieurs foys estant le peuple assemblé pour ouyr la messe et mesmes ung jour de dimenche au lieude faire ledit service à l’heure il estoyt au logis 1 assiz à table et luy estant remonstré le grand escandale qu’il commectoyt tel jour par ung curé comme il avoyt aussi faict une autre foys le jour deSainct Estiene seconde feste de Noël 2 dernier que ne volust dire aulcune messe tellement que ce ne feust esté d’aultres prebtres qui sont en la présente ville ne ce disoit aulcune messe.

Et d’aultre part seroyt ung homme querrelleux, noyseux, hautant et fréquentant les logis de heure à heure et par ainsi veu (vu) lesdits escandalles et que [rature voir note] seroyt fort bon pour éviter plus grand escandalle qu’il ne fera plus à ladite esglize ledit service comme vicaire ains 3 en autre lieu où bon luy assemblera saulf l’advys du conseil.
Ledit conseil avoyt conclud que ledit Me SOUQUE ce désistera à faire ledit service en ladite esglize veu ses escandalles ordinaires par luy commis  et d’ailleurs qu’il seroyt esté au moys de octobre dernierà la fin d’icelluy hors de sa charge  et à son lieu et place est ordonné Me Jean POREAU prebtre homme ydoyne 4 et sans aulcun escandalle et sera inthimé aux rentiers et audit Me SOUQUE
(Rature) il avait été initialement écrit : que noz enemys de contre religion (puis encore remplacé par « ceulx de la religion ») s’en moquent de nous de avoir tel past(e)ur pour enseigner et prêcher la parolle de Dieu.
logis : auberge, taverne.  2 seconde fête de Noël : 26 décembre, St Etienne ou Estève.  3 ains : mais plutôt.  4 idoine : qui convient parfaitement, approprié
                                                                                                                          Scandale curé Sommières 1575